« Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. »

Quel plaisir de se laisser bercer par ce beau roman, difficile à quitter. L’histoire de Violette Toussaint est tantôt douce, tantôt turbulente. L’auteure nous entraîne dans les méandres de cette vie à l’apparence banale mais finalement tellement captivante. Les retours vers le passé du personnage principal se font en toute simplicité, pour éclairer son présent sous un jour totalement inattendu.

Bien sûr, les passages concernant la vie d’une grade-cimetière sont passionnants. Souvent très drôles, c’est l’envers du décor d’un lieu dans lequel on vient se recueillir, que nous n’aimons pas forcément fréquenter dans les heures sombres et où nous ne pensons jamais finir. Il se passe tant d’événements dans ce lieu où reposent les morts et où pourtant la vie palpite ! Car c’est ici que beaucoup de sentiments se révèlent.

Une belle histoire d’amour également. Il y a de tout dans ce roman merveilleusement écrit. Un livre à prendre au coin du feu un soir d’hiver, dans lequel se plonger pour plusieurs heures de plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *