Voici un ouvrage qui prouve, si cela est encore nécessaire, qu’il est possible de trouver de très beaux romans, parfaitement écrits, parmi les auteurs autoédités. Des ouvrages qui méritent que l’on s’arrête et que l’on prenne le temps de lire. Choisir l’autoédition c’est encore avoir l’impression de sortir des sentiers battus, parce que nous sommes formatés pour nous tourner vers ce que proposent les poids lourds de l’édition, c’est-à-dire les ouvrages dont on fait la publicité dans tous les médias. Et pourtant, être sous le feu des projecteurs n’est de loin pas un gage de qualité.

L’auteur nous propose ici une belle histoire d’amour entre deux hommes. Deux vies qui se croisent pour lentement bâtir un avenir en commun. Gwenaël vient d’arriver à Marseille, son existence est chaotique, il est perdu, il ne sait pas trop ce qu’il veut faire de sa vie. De l’autre côté il y a Victorien, en fauteuil roulant, qui mène une belle petite existence même s’il a encore de nombreux défis à relever. Leur rencontre se fait alors que l’un se met au sport tandis que l’autre est déjà une petite star des marathons.

L’auteur prend le temps de nous raconter cet amour naissant, que l’on voit éclore et grandir sous nos yeux, avant de s’épanouir tendrement. L’aventure ne manque pas d’épreuves à surmonter, c’est tout de même ce qui fait la qualité d’un roman : refléter la vie, qui n’est jamais dénuée d’obstacles. Les sentiments sont bien décrits, il est assez facile de s’attacher aux personnages et de vibrer pour eux. La fin est un peu étonnante, le retournement de situation abrupte, ce qui m’a dérangé mais cela n’enlève rien à la qualité du récit. Un bon roman à découvrir et un auteur à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *